(dite Pianavia) . Chanteuse, comédienne


Un grand et beau roman d’amour mêlé de beaucoup de tourments, de séparations arrive à ces deux êtres extraordinaires. Jacqueline s’envole pour le Maroc où elle est engagée à Radio Rabat pour représenter Paris – Elle imite à la perfection Joséphine BECKER et Edith PIAF – des paris en sont même ouverts et beaucoup de personnes perdent.
Xavier de COURVILLE rejoint Jacqueline et la décide de partir avec lui.  Il est nommé Directeur du Lycée Français de Korça en Albanie. Ils y resteront 7 ans, pendant ces années est née une fille, Renée.
Dans le même temps Henri CASADESUS, son père, fait venir Jacqueline en Grèce pour chanter des chansons Françaises accompagnée par lui, devant la cour du roi. Xavier de COURVILLE et Jacqueline CASADESUS reviennent en France en 1938. Après maintes et maintes tournées à travers l’Europe ils fondent à eux deux en 1942 le « Théâtre Arlequin » 18 bis rue Henri-Barbusse à Paris.
Cette même année naît une seconde fille, Bernadette.
Théâtre Arlequin 1942-1954 et « Micropéra » 1954-1973
Chanteuse comédienne, Jacqueline CASADESUS fut une créatrice de rôles inégalée, passant allègrement de « Douze Arlequinades » à « l’Ariane » de Monteverdi.
« La Servante Maîtresse » de Pergolèse, « La Cantate du Café » de Bach, « Le Combat de Tancrède et de Clorinde »de Monteverdi, « Monsieur Choufleuri restera chez lui… » d’Offenbach voisinaient avec les « Sept chansons populaires espagnoles » de Falla et « La Cavatine » de Rossini.


retour à la généalogie
version anglaise contactlienscredits